Bientôt la fin (grossesse)

clock

C’est looooong !!!!!

On dit souvent que 9 mois ça passe vite. Dans un sens c’est vrai, au niveau du calendrier, les jours et les mois s’enchainent mais au niveau des semaines de grossesse c’est looooong !!! Totalement paradoxal !

Le premier trimestre est quand même celui qui m’a semblé le plus long. L’angoisse et l’incertitude n’ont pas été facile à gérer et j’ai vraiment retenu mon souffle en attendant la fameuse échographie des 12 SA. J’étais persuadée qu’une fois cette échographie passée, je serais enfin rassurée et pourrait profiter pleinement.

Je ne vais pas vous mentir, j’ai réussi à profiter à fond de ma grossesse, j’ai profité de chaque petit instant et je suis devenue une vraie PB. Après tout, ça sera sans doute ma seule grossesse, hors de question de ne pas me faire plaisir à force de trop culpabiliser mais c’est dingue ce qu’on peut être schizophrène. Je me demande si toutes les futures mamans ressentent ça, les C1 par exemple, celles qui n’ont connu aucune galère, est-ce qu’elle aussi elles angoissent pour tout ?

Passé cette échographie, ou j’imaginais avec horreur qu’on nous annoncerait que la grossesse s’était arrêté ou que bébé avait une énorme malformation, j’ai beau être de nature optimiste, j’ai complètement perdu la boule en attendant cette écho. Je pensais me sentir mieux.

Bien heureusement, tout s’est bien passé et mis à part un bébé de petite taille, bébé est en bonne santé et on a même eu droit de connaître le sexe. On ne s’y attendait pas du tout et on est passé du stade des futurs parents totalement angoissés qui n’arrivaient pas à se projeter, au stade de futurs parents heureux et comblés d’une petite fille.

Mais j’ai continué à imaginer le pire : mince, elle a quand même dit que bébé était un peu petite et si c’était un problème pour son futur développement, Oh non, j’ai respiré de la laque ! Elle va avoir une malformation, c’est sur !!!! Bref, j’ai enchainé les périodes, je suis sur un nuage et je suis pétrie de peur.

Et puis, les petits coups on commencé ! Ouf ! Maintenant, je savais que tout allait bien et quel bonheur cette sensation ! J’ai mis des jours avant de comprendre et d’être sûre et j’ai commencé à respirer. Sauf que… on ne se refait pas, quand je ne sentais plus rien depuis quelques heures, la panique refessait surface aussitôt et j’ai compris qu’en fait, ce n’était que le début et que dorénavant j’aurais peur de tout !

Nous voila dans le deuxième trimestre, celui dont tout le monde dit tant de bien. C’est vrai qu’il était chouette. Plus de naussées, plein de petits coup de pieds mais pouh ! Encore une fois, c’est loooooong !!! J’ai eu l’impression que je ne passerais jamais le cap du troisième trimestre et une autre angoisse a fait son apparition, la peur d’accoucher prématurément.

Et enfin le voila ! Le troisième, le dernier, la dernière ligne droite ! Et même les derniers jours. Dans quelques jours, je serais enfin maman ! J’ai tellement hâte, ça fait bien plus de 9 mois que j’attend ça. Et c’est loooooooong ! Surtout quand on reçoit touuuus les jours des messages pour nous demander si le grand moment est enfin arrivé. Comme si j’allais ne pas prévenir….

Voila, ma grossesse arrive à son terme, tout comme ce blog mais pas comme mon envie d’écrire et de partager cette aventure.

Je vous laisse le lien pour la suite : https://ellapetitefeeblog.wordpress.com/

Il n’y a encore rien d’écrit par là-bas, c’est une page vierge qui ne demande qu’à se remplir et encore une fois j’ai vraiment hâte !

Bisous

Ella

 

 

 

Des nouvelles de ma grossesse

Je vous ai dit que j’étais enceinte mais je ne vous ai pas encore raconté comment ça se passe.

J’hésite beaucoup à en parler par ici. Il n’y a pas si longtemps c’était difficile pour moi de suivre les grossesses des copines de galère et en même temps, j’étais tellement heureuse et ça me donnait tellement d’espoir.

Je pense de plus en plus prendre le même chemin que Pénélope ou encore Justomate et ouvrir un second blog, parce que même si notre parcours a été long et difficile et que j’en resterai marqué à vie, j’ai très envie de parler à tout va de cette nouvelle aventure et je ne veux pas que des articles purement futiles de future maman atteinte du symptôme des 2 neurones apparaissent sur le mur des copinettes qui galèrent encore.

Je n’ai pas encore ouvert ce nouveau blog mais j’y pense très très fort.

En attendant et parce que j’ai envie de mettre comme un point final à notre parcours PMA (je sais déjà qu’il n’y aura pas de deuxième bébé FIV, ça a été tellement dur et difficile, je n’ai pas envie de revivre tout ça même si le résultat est évidement plus que merveilleux), j’aimerais vous raconter ma grossesse et la naissance de ma petite bulle.

bulles-de-savon-gelees-par-angel-kelly-4

Alors que c’est il passé depuis ce fameux test positif.

Et bien ça n’a pas été facile, passé l’euphorie du résultat, test pipi, confirmé par une prise de sang, l’angoisse est arrivée au grand galop.

Dans mon centre, il n’y a pas de deuxième prise de sang pour contrôler que le taux évolue bien. J’ai du me contenter de mon « petit taux » de 105 ui (le 1er juillet) et une ordonnance pour une écho le 28 juillet… Impossible ! Et puis je me suis dit « crotte !!! Ce n’est pas parce qu’on est passé par un centre de PMA et une FIV que je ne peux pas avoir un suivi classique » et donc si j’avais fait une prise de sang positive, j’aurais simplement appelé un gynéco de ville pour annoncer la bonne nouvelle et avoir un rendez-vous. C’est ce que j’ai fait et j’ai obtenu un suivi classique à 2 pas de chez moi et j’ai ainsi pu dire au revoir au centre de PMA.

Je n’ai pas eu droit à une seconde prise de sang pour me rassurer mais à une petite écho pour vérifier que la grossesse n’était pas un GEU.

Bizarrement c’est peut-être la seule chose qui ne m’inquiétais pas. Par contre, je suis passée par toutes les autres angoisses, peur de la grossesse non évolutive, de l’œuf clair, du cœur qui ne bat pas….

J’ai eu la chance de trouver une gynécologue qui travaille de temps en temps avec mon centre de PMA donc elle avait vraiment conscience de la difficulté de notre parcours et elle nous a proposé une écho par semaine pour être sûr que tout se passait bien et nous rassurer.

Et c’est vraiment bien tombé parce que pendant ces 3 semaines j’ai perdu du sang avec à chaque fois cette impression que le monde s’écroule, que tout est terminé. L’attente avec la boule au ventre, la gynéco qui essaie de nous rassurer et surtout de nous déculpabiliser au cas où… ses doigts qui ressortent plein de sang, son regard triste et puis l’écho et finalement se rendre compte que tout va bien. Ça a duré 3 semaines en tout et ça a vraiment été terrible. Impossible de se sentir heureux, impossible de se projeter, impossible d’y croire.

Et puis finalement au bout de ces 3 semaines, on prend conscience que les saignements ne sont qu’un symptôme, que ça arrive et qu’il ne faut pas oublier que j’ai eu 2 embryons de transféré et qu’il n’y en a qu’un qui a réussi à s’accrocher. Ceci explique peut-être cela.

Le petit cœur bat, la gynéco est confiante et me déclare officiellement « enceinte » !

Elle me donne un dossier, me demande de faire des prises de sang, et me donne la fameuse, celle qui me faisait rêver pour ce qu’elle représentait et que je voyais chez mes amies maman, la boite rose !

la-boite-rose

On ressort du rendez-vous enfin rassuré mais pas serin pour autant. On a quand même le cœur qui fait boom et je me permets enfin de rêver à cette petite bulle qui grandit en moi.

Je vais m’arrêter ici pour cette fois mais je reviendrais vous raconter la suite de l’aventure et de mes angoisses.  Aujourd’hui, je suis enceinte de 34 SA +1 et tout va bien ^^

P.S : je vous donne aussi très vite le lien vers le nouveau blog (pas encore créer) pour celles qui voudront me suivre au-delà de la grossesse.

Gros bisous

Ella

 

La recette de notre FIV gagnante

Parce que j’ai beaucoup chercher ce genre de détails et de conseils quand la FIV 3 se profilait, je voulais à mon tour vous dire ce que j’ai fait. Je sais bien qu’on est toutes différentes et surtout qu’on a pas toutes les même soucis mais ça m’avait donné quelque chose à laquelle me raccrocher, une petite bouffée d’espoir.

Je ne dis pas que c’est LA recette miracle, loin de là mais pour cette troisième tentative, je voulais vraiment mettre toutes les chances de notre coté pour ne rien regretter. Alors je vous donne à présent ma recette.

*  ça a commencé avec les chaussettes.

Les fameuses chaussettes porte bonheur ! Par une heureuse coïncidence mon marichou m’a offert ces chaussettes choupi un peu avant de savoir qu’on allait commencer une nouvelle tentative.

12-paires-lot-corenne-style-court-dessin-anim-coton-chaussettes-sailor-moon-chaussettes-cheville-chaussettes-femmes

Et j’ai décidé de les conserver pour les écho glamour de la stim en gardant volontairement la paire Sailor Moon pour le jour de la ponction et celui du transfert. Je peux vous assurer que je ne suis pas passée inarpeçue ^^

Je sais bien qu’il ne s’agit là que d’un gri gri mais ça m’a reconforté et donné du courage pour affronter cette troisième tentative.

Pour les choses plus sérieuses mais pas forcément scintifique, j’ai aussi :

* écouter le CD d’hypnose : l’accompagnateur à la FIV.

J’ai beaucoup aimé ce CD et moi qui pensais que je ne serais pas du tout réceptive et bien ça n’a pas été le cas. J’ai eu l’impression de faire tomber beaucoup de verrous et je me suis rendu compte que jusque là je m’interdissais de me projeter avec un enfant, de penser qu’une fiv pouvait me donner un test positif.

Je préférais me préparer au pire pour moins souffrir. Aujourd’hui je me rend compte que c’était bête parce que j’ai quand même énormément souffert  à chaque echec et que je me suis interdit de rêver.

*  J’ai également appliquer le plus de conseils possibles tiré de ce livre :

51bfaq0k85l__sx358_bo1204203200_

Enfin surtout en ce qui concerne l’alimentation avec les aliments à éviter et ceux à privilégier.

En suivant ces conseils,

* J’ai pris des vitamines et fait une cure de levure de bière et sélénium (parait que c’est impotant tout ça). Je me souviens aussi d’avoir augmenter mon apports en proteine. J’ai commencé tout ça à peut près un mois avant le début de la stimulation.

Et puis j’ai testé tout le reste :

*  l’aspegic nourrison pour aidé à la nidation

* le comprimé d’ibuprofène 1h (il me semble) avant le transfert

* et le spafond pendant les 3 jours qui ont suivi.

 

Voila. Je ne sais vraiment pas si j’ai bien fait de faire tout ça mais j’ai voulu tout tenter et vraiment je ne le regrette pas.

ça ne m’a pas donné des ovocytes moins pourris, ni des embryons au top (loin de là) mais par je ne sais quel miracle (de la science, de la nature) ma petite bulle c’est accrochée et elle est toujours là ❤

Ella

Sur la pointe des pieds

Bonjour,

Me revoilà, tout doucement, j’arrive sur la pointe des pieds. J’ai terriblement conscience de vous avoir abandonné. J’ai continué à vous lire…. silencieusement.

Il s’est passé tellement de choses depuis le mois de mars, je pensais que plus personne ne venait par ici et pourtant… J’ai vu que vous étiez toujours là alors je suis revenue pour vous donner des nouvelles et je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps…

Je suis enceinte.

unnamed

Notre 3ième tentative de FIV ICSI a été la bonne et heureusement parce qu’on nous aurait surement refuser une 4ième tentative. Tout c’est passé très très vite. Alors qu’on ne devait pas faire de tentative avant le mois d’aout, lors du bilan post grippe de mon mari, on nous a proposer de tenter la FIV 3 au mois de juin. Pour eux, les conditions étaient idéales. On se s’y attendait pas du tout et la FIV 3 a commencé !

La stimulation c’est très bien passée, et la ponction aussi ! Pour une fois, je n’ai pas souffert. Je ne sais pas à quoi c’est du, la sophrologie, l’autohypnose, en tout cas, je n’ai presque pas ressenti de douleur. La récolte était pas mal du tout mais c’est après que ça c’est corsé.

Alors que j’attendais désespérément l’appel du labo le jour du transfert, j’ai compris qu’il se passait quelque chose. A 10h le téléphone n’avait toujours pas sonné, l’expérience de notre première FIV m’a appris que passé 10h les nouvelles ne sont pas bonnes..

Et en effet… quand le téléphone a enfin sonné c’était pour nous dire qu’il y aurait un transfert mais un transfert de la dernière chance…

Nos embryons étant de très mauvaise qualité, on m’a proposé de m’en transférer 4 et advienne que pourra.

4…. vous imaginez le peu d’espoir qu’il y avait pour qu’on me fasse une telle proposition, sachant qu’en plus mon centre en vraiment contre les transferts multiples. J’ai refusé et j’ai pleuré. J’ai demandé à ce que nos embryons soit poussé au stade de blasto. Totalement impossible pour le biologiste qui m’a fait comprendre qu’aucun ni survivrait. Moi, ça m’arrangeais, plutôt que de faire un transfert pour rien, je préférais perdre nos embryons et que cette tentative ne compte pas.

Mais le biologiste n’était pas d’accord et il a prononcé cette phrase, tellement horrible : « Madame, il faut que vous compreniez que même l’AMP ne peut rien pour les couples qui ont votre profil… » Notre profil… En gros une infertilité masculine identifiée (anti corps sur les spermatozoïdes et des ovules de très mauvaises qualités (élément qu’on a appris au cours de cette troisième tentative)

Alors je lui ai demandé comme une dernière faveur pour un couple sans espoir et qui va devoir faire le deuil d’un bébé, le deuil d’une vie qui ont toujours imaginé, de laisser nos embryons grandir encore un peu dans leur boite de pétri et de ne faire le transfert que quelques jours plus tard. Il a finalement accepté… à contre cœur et en me faisant bien comprendre que c’était une faveur et qu’il n’y en aurait pas d’autre, que la prochaine tentative (fiv 3 bis du coup)  serait la dernière.

On a vécu 3 jours de deuil, même s’il avait accepté ma demande, on avait bien conscience qu’il n’y avait plus d’espoir. On s’est préparé à l’annoncer à nos familles. Et ce jeudi 16 juin, je n’ai même pas gardé mon téléphone à coté de moi… Je savais qu’il allait sonner quoi qu’il arrive mais que ça ne serait pas une bonne nouvelle alors à quoi bon m’accrocher.

Le téléphone a sonné comme prévu. Ce qui n’était pas prévu c’était la petite voix enjouée de la sage femme qui me demandait de venir pour un transfert. Un transfert….

Nos embryons avaient survécus, on ne savait pas encore combien mais il y en avait au moins un.

J’ai appelé mon mari qui n’avait pas du tout prévu de s’absenter du travail ce jour là. On est allé à l’hôpital, et  j’avais le sourire jusqu’aux oreilles. Je savais que ça n’étais pas encore gagné mais au moins j’avais gagné contre ce biologiste de mauvaise augure ! Quand on l’a croisé dans le couloir je n’ai pas pu m’empêcher de lui lâcher un : comme quoi ! Avec un grand sourire !

La suite, n’a pas été simple, j’ai eu un double transfert mais un des embryon était déjà en retard et n’avait que peu de chance de s’accrocher et effectivement je l’ai perdu… j’ai saigné, j’ai pleuré et pourtant 14 jours plus tard, le test était positif !

Et aujourd’hui je suis enceinte de 29 SA et j’attend une petite fille.

Comme quoi ^^

Ella

Quand la grippe s’en mêle

Je devais commencer la phase de blocage le 22 mars… je devais parce que finalement la FIV 3 ce n’est pas pour tout de suite… vraiment pas…

solitude1-860x280

Récapitulatif des épisodes précédents :

1e épisode

Rendez-vous avec rdv avec la gynéco du centre PMA pour faire le point sur nos 2 premières tentatives. Rendez-vous décevant, elle propose de repartir tout de suite en fiv… Oui mais on préfère décalé pour laisser le temps à mon mari de suivre son traitement pour avoir des spermatozoïdes au top !

2e épisode

Nos 100% arrivent à échéance ça va être juste juste pour attaquer la fiv. La sage femme du centre me dit que ça devrait passer mais après plus d’un mois toujours pas de nouvelles… Il y a eu un bug informatique, la demande n’est pas passé, il faut la refaire….

3e épisode

Mon mari attrape la grippe. La fièvre monte, monte, monte… J’appelle le centre pour savoir si cela va avoir des conséquences. La réponse est oui ! La fièvre détruit les spermatozoïdes. Rendez-vous dans 2 mois pour faire un spermogramme et tant qu’à faire revoir le super andrologue de mon mari (ça c’est cool, ça m’angoissait un peu de ne pas l’avoir revu depuis le début de notre parcours). Fiv repoussée au mois de mai.

4e épisode (oui parce que ce n’est pas fini..)

Appel de la gynéco du centre pma en personne (j’ai un peu halluciné) pour nous confirmer que la fiv est annulée. Elle me demande d’appeler lundi (aujourd’hui donc) pour prendre rendez vous avec elle dans la foulée du rendez-vous avec l’andrologue pour relancé la fiv le plus vite possible.

5e épisode….

Comme convenu j’appelle pour prendre rendez vous le même jour que l’andrologue mais la gynéco est en convention ce jour là… Elle n’est dispo qu’à partir de la semaine qui suit. Sauf que c’était le dernier délai pour pouvoir faire notre tentative avant la fermeture du centre. Parce que si on calcule bien, rendez-vous en mai, phase de blocage en juin, stim en juillet. Et là ça coince. Le centre est fermé en juillet donc pas de fiv avant le mois d’aout ! Aout !!!!

Voila voila, je suis vraiment triste et dégoutée… J’espérais être enceinte pour mes 30 ans et non seulement ça ne sera pas le cas mais en plus on n’aura même pas pu essayer.. Aujourd’hui le mois d’aout me semble horriblement loin ! On aurait du commencer dans une dizaine de jours…

Foutue grippe !

peluche-thermometre

 

P.S : le point positif (oui j’essai de voir du positif dans tout ça) c’est que nos 100% auront largement le temps d’être renouvelé d’ici là.

Bisous

Ella

 

Prise de tête

Ahhhhhhhhhh !!!!

C’est pas possible ! Notre parcours est déjà bien assez compliqué sans devoir en plus gérer les problèmes administratifs !!

femme crie

 

Comme je le disais dans mon précedent article, on nous a proposé de vite vite repartir en fiv pour être sur d’être dans les clous au niveau de la prise en charge en 100%. En effet notre prise en charge s’arrête au début du mois d’avril.

Sauf que comme mon mari doit suivre un traitement sur 2 mois pour que ses gamètes soient au top, on a préféré répoussé en ce disant que d’ici là la demande de renouvellement aurait été prise en compte.

Je crois qu’on a été un peu trop obtimiste. 3 semaines que la demande est faite, notre médecin nous a dit qu’en passant par la carte vitale, la demande serait traitée dans les 3 jours et qu’on recevrait une attestation dans la semaine suivante. Je crois que notre médecin a grave craqué son slip !  3 semaines plus tard et une boite aux lettres désespérement vide je décide de les contacter et là horreur : on me répond que ma demande n’a pas été traitée !!! Un renouvellement c’est rapide qu’on m’a dit mais ils entendent quoi par « rapide ». Parce que 3 semaines c’est déjà pas mal non?

J’attends mon J1 d’une minute à l’autre ! Il faudra que j’appelle mon centre pour savoir quand est-ce que je commence le Synarel sauf qu’il est bien stipuler de ne PAS commencer le protocole si on est pas sur d’être pris en charge par la sécu.

Voila voila…

J’ai encore 15 petits jours (même pas si on enlève les jours où la sécu ne bosse pas) entre mon J1 et le début du traitement pour recevoir mon attestation sinon mon mari aura pris son traitement pour rien et il faudra encore repousser cette fiv.

Alors dites moi les filles (et messieurs) si vous avez du faire renouveler votre 100% combien de temps cela a pris? Vous pensez qu’on a encore une chance de pouvoir faire notre fiv comme prévu?

Ella